dernière mise à jour :
lundi 22 septembre à 05h40
vendredi 24 mai 2013
favicon www.haaretz.com Réflexion catastrophique : Ben Gourion a-t-il tenté de réécrire l’histoire ? (Ha’aretz 24/05)
Les docu­ments du dos­sier, qui vont de 1960 à 1964, décri­vent l’évolution de la ver­sion israé­lienne de la Nakba pales­ti­nienne (« la Catastrophe ») en 1948. Sous la direc­tion du Premier minis­tre David Ben Gourion, des hauts fonc­tion­nai­res spé­cia­lis­tes du Moyen-Orient ont reçu la tâche de four­nir des preu­ves sou­te­nant la posi­tion d’Israël - qui était que, plutôt que d’être expul­sés en 1948, les Palestiniens avaient fui volon­tai­re­ment.
Ben Gourion n’a pro­ba­ble­ment jamais entendu le mot « Nakba » mais aupa­ra­vant, à la fin des années 50, le Premier minis­tre israé­lien a saisi l’impor­tance du nar­ra­tif his­to­ri­que. De la même façon qu’en quel­ques décen­nies le sio­nisme avait forgé une nou­velle his­toire pour le peuple juif, il com­pre­nait que l’autre nation qui avait résidé dans le pays avant la venue du sio­nisme cher­che­rait à for­mu­ler sa propre nar­ra­tion. (...)
Source : Ha’aretz
Thème(s) : israel, palestine, Histoire, archives