dernière mise à jour :
mercredi 1er octobre à 04h05
jeudi 5 juin
favicon www.bastamag.net « Face à la dimension criminelle de la crise, les élites sont aveugles, incompétentes ou complices » (Basta ! 05/06)
Il y a un pro­blème de déni et d’aveu­gle­ment. Pointer la dimen­sion cri­mi­nelle de la crise est inconfor­ta­ble. C’est un diag­nos­tic nou­veau, moins confor­ta­ble que ceux qui ten­tent des expli­ca­tions par les dys­fonc­tion­ne­ments du marché ou la théo­rie des cycles. La dimen­sion socio­lo­gi­que doit aussi être prise en compte. Ces crises finan­ciè­res à répé­ti­tion, à forte dimen­sion cri­mi­nelle, nais­sent en haut de la société, au sein de l’Upper World. Elles inter­ro­gent le mode de fonc­tion­ne­ment des élites. Celles-ci n’ont aucun inté­rêt à reve­nir sur un sys­tème qui, dans sa dimen­sion à la fois pré­da­trice et frau­du­leuse, fonc­tionne à leur avan­tage depuis les années 80. Il leur a permis de s’enri­chir de manière anor­male, dans des pro­por­tions inconnues depuis le 19e siècle. Conséquence ? Une montée des iné­ga­li­tés fara­mi­neuse, inte­na­ble, qui nous conduira au chaos si cette ten­dance mor­ti­fère per­dure.
Source : Basta !
Thème(s) : crise, Finance, criminalité, fraude, manipulation Les Affabulateurs, inégalités, paupérisation